Pas de rancune

Un jour, je rencontre dans la rue le directeur de l’institut où j’avais enseigné. Quelques années auparavant, il m’avait licencié sous un prétexte quelconque.
Cela m’avait affecté, mais entre-temps j’avais réussi à dominer la situation. Lorsqu’il me reconnut, il tenta de m’éviter.
Trop tard. Pour briser la glace, je lui demandai des nouvelles. Il m’expliqua qu’il avait également quitté l’institut, s’était marié et cherchait un travail. Je lui proposai de l’aider ; il eut un mouvement
de recul. Vu ce qu’il s’était produit entre nous, accepter mon aide paraissait plutôt difficile. Je finis par obtenir son adresse, et grâce à un groupe d’amis, j’obtins rapidement l’indication d’un poste à pourvoir. Lorsque je repris contact avec lui à ce sujet, il put à peine me croire.

Tiré de la revue Nouvelle Cité septembre octobre 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.