La peur du vaccin

Ma fille devait à nouveau se faire vacciner. Ayant eu de fortes réactions la première fois, elle appréhendait ce moment.
Plus le rendez-vous approchait, plus elle se sentait fatiguée et de mauvaise humeur.
Même si je connaissais bien l’origine de ses réactions, je me suis mise en colère et nous nous sommes disputées. Les portes se sont mises à claquer et cela m’a rendue très malheureuse. Finalement, j’ai réussi à tout remettre à Jésus, mais la déception devant ma propre impatience demeurait. Dans la voiture, l’ambiance était tendue.
Arrivées très en retard à l’hôpital, nous nous attendions à être renvoyées, mais le médecin perçut d’un coup d’œil la tension de ma fille.
Après la vaccination, elle put s’étendre et reçut quelque chose à boire. Elle n’eut aucun effet secondaire. La colère nous avait quittées et, au retour, nous avons pu avoir une conversation profonde dans un climat de confiance.

Traduit par Jean Maure de Neue Stadt de 05/02/2022

Tiré de la revue Nouvelle Cité juillet août 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.