Égoïsme : échec et mat

Mon amie et moi pensions jouer aux échecs à l’école.
Cependant, à notre arrivée, seul un jeu restait disponible dans la bibliothèque. Je décidai de l’emprunter mais, à ce moment-là, deux filles entrèrent dans la pièce, et désiraient également
prendre possession du jeu. Ma première réaction fut de ne pas leur donner mais j’ai tout de suite pensé à ce que Jésus aurait fait à ma place. Je leur remis donc le jeu et elles m’en
remercièrent. Et en sortant de la pièce les mains vides, j’ai proposé à mon amie qu’on aille jouer ensemble dans la cour.

Traduit par Jean Maure de Neue Stadt du 03/02/22.

Tiré de la revue Nouvelle Cité mai-juin 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.