Prendre soin de sa vie intérieure

Une amie partage sur les réseaux sociaux une photo des champs autour de chez elle pour dire qu’aller faire une marche chaque jour au matin la ressource.
J’apprécie son partage et je me dis que, oui, la nature me ressource aussi. Mais ce à quoi j’aspire le plus aujourd’hui, c’est de pouvoir, au fil d’une balade en ville, me glisser entre les murs d’une
église, au calme, et entamer ce dialogue silencieux avec l’hôte des lieux. Or je n’ai pas vraiment l’occasion de ces balades et avec le masque sur le nez en ce moment, je n’apprécie guère ! « Fais-moi connaître tes chemins, Seigneur. » Tiens, un e-mail d’une amie me fait part d’une proposition pour demain matin. Pour cela je devrai aller au Carmel et justement, notre fils de passage part tôt, je serai bien réveillée et donc je pourrai les rejoindre. J’y vais donc pour aimer cette amie. À la fin de cette messe de semaine, une jeune musicienne et cette amie proposent d’entamer une prière sur fond d’un air joué au violon. Un quart d’heure. Nous sommes quelques-uns à pouvoir nous l’accorder. Pour moi, c’est une expérience forte de coeur à coeur avec le Seigneur qui me ressource pour la journée.
Annick

Tiré de la revue Nouvelle Cité  mai-juin 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.