Trois vaches

Depuis quelque temps, j’aidais un garçon pauvre que j’avais rencontré lors de notre mission dans le camp de réfugiés de Kakuma, au nord-ouest du pays, en payant ses frais de scolarité. Malheureusement, à un moment donné, comme je n’avais plus d’argent pour continuer ce soutien, j’ai dû lui expliquer cette difficulté. Lorsque le garçon m’a envoyé un nouvel appel à l’aide, ma douleur de ne pas pouvoir l’aider s’est renouvelée. C’est alors que j’ai décidé de vendre une vache que j’avais chez mes parents pour lui permettre de poursuivre ses études. Bien sûr, il était ravi de reprendre ses leçons. Dans la nouvelle paroisse où je vis depuis presque un an, un groupe de mes paroissiens est venu me rendre visite un jour par solidarité, après avoir appris la maladie de mon père. Parmi les cadeaux qu’ils m’avaient apportés, il y avait trois vaches. Je n’en revenais pas : je me suis rappelé les paroles de l’Évangile : « Une bonne mesure, tassée, secouée, débordante, qu’on vous versera dans le pan de votre vêtement (Lc 6,38) ».
(Père David – Kenya)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.